Les formations professionnelles, du CAP à l’enseignement supérieur, forment aux métiers de demain.

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5/09/18 met en avant les parcours d’excellence offerts par la voie professionnelle. Ces parcours peuvent se dérouler à temps plein dans les établissements scolaires et du supérieur mais aussi en alternance. Ils peuvent se dérouler également sous forme hybride, avec des périodes à temps plein et des périodes en alternance jusqu’à l’obtention d’un diplôme. Ces parcours hybrides sont en développement, notamment au sein de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur.

Ces nouveautés permettent de diversifier et sécuriser les parcours dans des contextes où entreprises et établissements travaillent en complémentarité, sont à la pointe des évolutions technologiques, s’adaptent aux besoins économiques émergents. Les formations proposées visent l’acquisition de compétences professionnelles techniques, spécifiques aux métiers ou aux emplois, mais aussi transversales utiles à tout type de poste (savoir rédiger, traiter l’information, maitriser les outils informatiques, une langue étrangère…) et relationnelles (savoir travailler en équipe, autonomie, initiative…).

L’alternance c’est bénéficier d’une formation qui associe un centre de formation et une entreprise.
Au lycée professionnel, la formation en entreprise se réalise via des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP), de 14 à 18 semaines pour les CAP, de 22 semaines pour les baccalauréats professionnels.

L’apprentissage est possible dès la fin de troisième. La formation se déroule avec une alternance régulière de périodes en entreprise et en centre de formation, dans le cadre d’un contrat de travail, de 6 mois à 3 ans selon le type de qualification préparée. Elle vise l’acquisition de connaissances théoriques et de savoir-faire pratiques pour exercer un métier.

C’est une première expérience professionnelle qui facilite l’accès à l’emploi.

L’apprentissage permet de préparer :

  • Un diplôme professionnel : certificat d’aptitude professionnelle (CAP), baccalauréat professionnel, brevet professionnel, brevet de technicien ;
  • Un diplôme de l’enseignement supérieur : brevet de technicien supérieur (BTS), bachelor universitaire de technologie (BUT), diplôme d’ingénieur, d’école supérieure de commerce, etc. ;
  • Un titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles.

En Haute-Savoie, 300 jeunes environ sortant de troisième choisissent l’apprentissage, et sont inscrits dans une centaine de formations des secteurs du bois et du bâtiment, de l’agriculture, de l’alimentation, de l’industrie, de la maintenance automobile, de la coiffure, de la gestion administrative, du commerce et de la vente et de l’hôtellerie restauration.

Mireille VINCENT
Directrice académique des services de l’éducation nationale de la Haute-Savoie